ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 20/05/2021, 00:00:00 > Dossiers

MAI 2021, MEDIATEURS CHIMIQUES

Le terme « médiateur chimique » commence à être répandu car il s’agit d’un des quatre leviers du biocontrôle, avec les micro- et macro-organismes, et les substances naturelles. Les phéromones sont employées pour la confusion sexuelle, le piégeage de masse ou le monitoring. Mais d’autres composés, volatils ou non, sont à l’étude.

Perturber la communication des bioagresseurs
p. 16, une voie vers moins d’insecticides
Brouiller la communication des insectes pour éviter qu’ils ne s’alimentent ou se reproduisent au détriment des plantes : cette stratégie encore limitée à quelques espèces de ravageurs promet de futures innovations.

Une solution bien connue : la confusion sexuelle
p. 21, un historique de plus de vingt ans en verger
L’expérience de la confusion sur pommier et pêcher a permis d’apprivoiser la méthode, de l’améliorer. Des défis sont à relever en termes de pose des diffuseurs et de cibles.

p. 24, faut-il craindre des phénomènes de résistance ?
Un cas de contournement du contrôle par confusion sexuelle a été relaté au Japon. La compréhension des mécanismes en jeu permet d’éviter les phénomènes d’adaptation dont la nature est coutumière.

Un exemple en cours d’étude : Paysandisia archon
p. 28, une femelle attirée par le mâle et... par le palmier
Les signaux qui régissent l’accouplement puis la ponte du papillon palmivore pourraient ouvrir la voie à de nouvelles solutions de lutte.

Comprendre l’effet des odeurs de plantes
p. 33, des huiles essentielles répulsives contre les thrips
Les huiles essentielles de thym et de gaulthérie présentent des propriétés répulsives vis-à-vis de Frankliniella occidentalis et perturbent la ponte. Les caractéristiques de diffusion sont essentielles.

p. 38, des odeurs florales pas si attractives pour les auxiliaires
Les bandes florales sont de plus en plus utilisées pour améliorer la biodiversité et attirer les pollinisateurs, voire les auxiliaires. Mais certaines odeurs de fleurs pourraient bien perturber ces derniers.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Les notes communes RÉSISTANCES 2020 pour la vigne et les céréales à paille et le colza sont disponibles

    Tableau de comparaison variétale qui accompagne l’article « Genèse d’un basilic résistant intermédiaire au mildiou » de Guillaume Frémondière, en p. 34 de notre numéro 737.


    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85