Phytoma, numéro 728

Couverture du numéro 728

Edito :

Pesticides des villes, pesticides des champs

Dans un contexte où les citoyens s’interrogent sur l’impact des produits phyto sur leur santé, il est tentant de mettre en lumière les récents résultats du sondage UPJ-Toluna et de l’enquête Pesti’home, de l’Anses. Car, alors que les débats actuels mettent au pilori les pratiques des agriculteurs, la médiatisation autour de celles des particuliers est inexistante. L’enjeu n’est pas d’opposer les uns aux autres, mais de nous inciter à prendre du recul. Quand Lionel Orcel, président de l’UPJ (Union des entreprises pour la protection des jardins et des espaces publics) souligne qu’il « est essentiel de bien peser, non pas uniquement la balance bénéfice-risque des produits de lutte, mais bel et bien celle de l’absence éventuelle de solutions efficaces », il songe aux particuliers pour qui l’accès en libre-service à certains produits antinuisibles va être restreint (p. 8). Selon l’enquête UPJ, 68 % des interrogés déclarent posséder ces produits et 91 % déclarent savoir que les informations utiles à leur bonne utilisation se trouvent sur l’emballage. Et pourtant... le premier enseignement de Pesti’home sur l’usage des pesticides à la maison relève des précautions d’emploi méconnues. « Environ un tiers des ménages ne lit jamais les indications des emballages des anti-acariens et anti-rongeurs. » Autre exemple : seuls 36 % des particuliers respectent les recommandations pour lutter contre les insectes volants. De quoi inciter l’Anses à rappeler qu’il est essentiel de lire et suivre ces recommandations, « en veillant par exemple [...] à l’aération de la pièce où le produit a été utilisé ».


Sommaire :

Actualités
4/ Veille réglementaire et actualité phytosanitaire
54/ Agenda

Réglementation
10/ Nouvelles AMM

Bonnes pratiques
12/ Workshop régional Innoseta sur la pulvérisation en viticulture
par M. Lewis, S. Codis, A. Verges, A. Cheraiet, X. Delpuech, A. Lienard, E. Trinquier, O. Naud, J.-P. Douzals, M. Carra, Y. Hudebine et X. Ribeyrolles

Mieux connaître
41/ Tessior, soutenir la lutte contre les maladies du bois de la vigne
par P.-A. Lardier et D. Claudel

Biocontrôle
45/ La confusion sexuelle, une alternative aux insecticides
par D. Thiéry, L. Delbac et L. Frouin

En mots et en pratiques
52/ La confusion sexuelle, une technique qui marche en Champagne
Entretien avec Benoît Barizet
propos recueillis par C. Urvoy

Dossier
Vigne

17/ Avant-propos, par V. Vidril

18/ Les 10 ans du bulletin de santé du végétal : quel apport pour la viticulture ?
par J. Jullien, J. Grosman et B. Doublet

24/ Intérêt du curetage dans la lutte contre l’esca
par C. Cholet, E. Bruez, P. Lecomte, P. Rey, T. Boury, T. Martignon, M. Giudici, M. Simonit et L. Geny-Denis

28/ Cryptoblabes gnidiella : une pyrale en expansion dans les vignobles du littoral méditerranéen
par C. Cassarini

34/ Réponse de la flore adventice aux modes de gestion dans trois bassins viticoles
par G. Fried, S. Cordeau, J. Jullien, E. Kazakou, A. Metay, M. Puiraveau et J. Grosman

Articles associés à la revue :


Consulter la liste complète des numéros de la revue :

Couverture du numéro 723Numéro 723
L’EFFICACITÉ DES PRODUITS : UN BIEN COMMUN, POUR TOUSIl est essentiel qu’ils « soient sûrs et efficaces, mais nous devrions cependant être conscients de l’impact environnemental qu’ils peuvent...

 

Articles associés à la revue :



Couverture du numéro 722Numéro 722
Communication : il faut connaître pour comprendreLe Salon de l’agriculture est une formidable occasion pour la profession agricole de communiquer, en témoignent les multiples conférences de presse...

 

Articles associés à la revue :



Couverture du numéro 721Numéro 721
Changer, voire révolutionner« Un autre rajeunissement est prévu », avez-vous lu dans l’éditorial de janvier. C’est fait ! Le mois prochain, Phytoma change de rédactrice en chef. Valérie...

 

Articles associés à la revue :





Couverture du numéro 719Numéro 719
Phytoma, déjà 70 ans !Eh oui, Phytoma est un titre agricole créé dans les années suivant la dernière guerre mondiale, comme La France agricole ou La Défense des Végétaux... Cette aventure est...

 

Articles associés à la revue :



Erratum Tavelure du
pommier

Correctif
Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85