ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 22/10/2020, 00:00:00 > Dossiers

Génétique et lutte biologique : des auxiliaires plus agressifs ?

L’agression est une caractéristique sous-jacente du succès des agents de lutte biologique. Les individus agressifs attaquant généralement des proies plus grosses et plus actives, ils pourraient représenter de meilleurs agents de lutte biologique. Cependant, le niveau d’agressivité peut être associé à un taux de cannibalisme élevé et des densités de population plus faibles, et représenter un défi supplémentaire pour l’élevage de masse. À l’échelle de la population, des individus peu agressifs seraient donc plus efficaces dans la lutte biologique.

Ce dilemme est étudié avec la punaise demoiselle, Nabis americoferus, considérée comme l’un des principaux agents de lutte biologique contre la punaise terne, Lygus lineolaris, en cultures de fraises au Québec. Une expérience de sélection artificielle sur deux générations consécutives a permis d’estimer la réponse à la sélection et l’héritabilité de l’agressivité et de la docilité.

L’héritabilité pour l'agressivité est élevée et ce trait peut être augmenté par la sélection. Le rôle de l’agressivité dans les interactions écologiques est discuté.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Les notes communes RÉSISTANCES 2020 pour la vigne et les céréales à paille et le colza sont disponibles

    Tableau de comparaison variétale qui accompagne l’article « Genèse d’un basilic résistant intermédiaire au mildiou » de Guillaume Frémondière, en p. 34 de notre numéro 737.


    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85