ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 22/10/2020, 00:00:00 > Articles

Les mésanges se nourrissent-elles dans les vergers ?

Les vergers de pommiers nécessitent un nombre important de traitements en particulier contre le carpocapse. Les mésanges charbonnières qui consomment essentiellement des lépidoptères pourraient faire office d’auxiliaires de protection contre ce ravageur à condition que les vergers de pommiers fassent partie de leurs zones de nourrissage.

Afin de caractériser les zones d’alimentation des mésanges charbonnières se reproduisant dans des nichoirs installés dans des vergers, quatorze femelles ont été suivies par radio-tracking (émetteurs d’ondes radio placés sur les animaux). L’étude a été menée au cours des printemps 2017, 2018 et 2019 dans huit vergers de pommiers en agriculture biologique (AB) et conventionnels situés dans le sud-est de la France.

Les mésanges qui nichent dans des vergers en AB recherchent leur nourriture majoritairement à l’intérieur de la parcelle de pommiers où elles nichent. En agriculture conventionnelle, les mésanges sortent des parcelles où elles se reproduisent pour se nourrir ; le trajet des oiseaux pour aller se nourrir est deux fois plus important (environ 100 m en moyenne) qu’en AB, mais les surfaces des zones de nourrissage prospectées sont identiques (1,5 ha en moyenne). Les vergers en AB de pommier, poirier et olivier, puis les haies brise-vent sont les habitats choisis préférentiellement par les mésanges pour se nourrir. Par ailleurs, le succès reproducteur des oiseaux en termes de jeunes à l’envol par couple et celui par hectare sont respectivement trois et quatre fois plus faibles en production conventionnelle qu’en AB. L’installation de nichoirs pour les mésanges charbonnières est à favoriser dans les vergers de pommiers en AB où elles pourraient jouer le rôle d’auxiliaire de protection des cultures contre les insectes ravageurs. L’installation en vergers conventionnels est au contraire à déconseiller.

Tous les articles

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Les notes communes RÉSISTANCES 2020 pour la vigne et les céréales à paille et le colza sont disponibles

    Tableau de comparaison variétale qui accompagne l’article « Genèse d’un basilic résistant intermédiaire au mildiou » de Guillaume Frémondière, en p. 34 de notre numéro 737.


    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85