ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 18/06/2020, 00:00:00 > Dossiers

Lutte contre la processionnaire du pin : évolution des pratiques

La processionnaire du pin Thaumetopoea pityocampa progresse sur le territoire. Les gestionnaires d’espaces verts doivent gérer les populations de ce ravageur pour protéger les arbres de leur commune mais aussi la santé des populations confrontées aux poils urticants de la chenille.

L’Inrae UEFM d’Avignon et Plante & Cité ont réalisé quatre campagnes d’enquêtes, en 2009, 2012, 2015 et 2019 afin de suivre l’évolution du ravageur et des pratiques de gestion, et d’évaluer les besoins en termes de lutte.

Non seulement la proportion des communes concernées par la problématique a augmenté en dix ans, mais leur perception du risque sanitaire, a aussi changé.
L’utilisation des techniques de biocontrôle a nettement progressé en dix ans. La lutte biologique et le piégeage des chenilles s’imposent depuis 2012 comme des pratiques incontournables, facilement compatibles avec d’autres moyens de lutte. Bien que considérées comme moins efficaces que les traitements phytopharmaceutiques de synthèse, ces techniques alternatives sont plébiscitées par les communes.
Malgré ces évolutions, les communes expriment des besoins importants. Le besoin d’améliorer l’efficacité des méthodes de lutte employées et/ou de développer de nouvelles techniques à la fois efficaces et respectueuses de l’environnement perdure. De même, les communes expriment la nécessité de développer une homogénéisation de la lutte concertée entre communes voisines infestées.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85