ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 18/06/2020, 00:00:00 > Dossiers

Gestion du datura : un enjeu majeur pour les filières

Le datura stramoine ne pénalise pas seulement le rendement des cultures estivales, notamment maïs, tournesol, soja, sorgho, sarrasin et productions maraîchères. Il a un impact également sur la qualité sanitaire de la récolte. C’est en effet une plante particulièrement toxique du fait des importantes teneurs en alcaloïdes tropaniques contenues dans tout le végétal (fleur, feuille, graine, sève). Une réglementation européenne en cours de discussion envisage des teneurs maximales réglementaires entre 5 et 15 µg d’alcaloïdes/kg de grains mis sur le marché.

Des mesures effectuées par Arvalis sur maïs grain à la sortie au champ (2017-2019) ont mis en évidence que pour 16 à 17 % des parcelles analysées la présence de graines de datura ou d’alcaloïdes tropaniques était détectée. S’il existe une corrélation entre la quantité de graines et celle d’alcaloïdes, il est possible de détecter et quantifier ces derniers en absence de graines de datura.

La longévité des graines et l’échelonnement possible des levées limitent l’efficacité des leviers agronomiques, voire chimiques de contrôle du datura. Le nettoyage des grains avant mise sur le marché constitue plus que jamais un levier clé dans la gestion du risque. S’il s’avère efficace sur maïs, il reste à évaluer sur d’autres grains (sarrasin…).

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85