ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 23/10/2019, 00:00:00 > Articles

Santé-sécurité : un outil pour visualiser la dangerosité des produits phyto

Le 15 octobre dernier, le CIHEAM-IAMM et Ecoclimasol présentaient un nouvel outil, EToPhy web, permettant d’évaluer l’impact sur la santé de l’applicateur et sur l’environnement des produits phyto.

« Comment diminuer les risques induits par l’usage des produits phytopharmaceutiques ? », telle est la question posée par Philippe Le Grusse en introduction de la journée de lancement d’EToPhy web. L’enseignant-chercheur, également directeur des études du Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes - Institut agronomique méditerranéen de Montpellier (CIHEAM-IAMM), a mentionné la réduction des quantités appliquées, l’amélioration de la dégradation des produits phyto (PPP) dans le milieu, et enfin la diminution de leurs impacts.
C’est pour faciliter le choix des produits en fonction de leur dangerosité que l’équipe scientifique du CIHEAM Montpellier et Ecoclimasol (entreprise spécialisée dans la gestion des risques agricoles) ont élaboré l’application EToPhy web (Évaluation des risques de toxicité des pratiques phytosanitaires).

EToPhy web est l’aboutissement de plusieurs projets de recherches, notamment Tram (Gestion de la toxicité en zones Ramsar, 2009-2014) et GesPPEIR (Gestion eau, phytosanitaires, prévisions et indicateurs de risques, 2017-2019). L’outil s’adresse aux professionnels impliqués dans la gestion des PPP (agriculteurs, coopératives agricoles, gestionnaires du territoire...).
Il permet de visualiser facilement – plus aisément que la lecture des phrases de danger sur l’étiquette –, grâce à des diagrammes à barres et des codes couleurs, la toxicité des substances actives (SA) et des produits phyto pour la santé humaine et pour l’environnement. Ainsi sensibilisé, le professionnel est à même de vérifier ou d’adapter les mesures de réduction des risques mises en œuvre. EToPhy ne prend pas en compte les conditions d’utilisation : il donne une image de la dangerosité et non pas du risque, qui dépend de l’exposition.

Deux indicateurs évaluent respectivement la toxicité pour la santé et celle pour l’environnement, sur le modèle des indicateurs québécois IRPeQ-Santé et IRS IRPeQ-Environnement...

Tous les articles

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85