ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 22/08/2019, 00:00:00 > Dossiers

Fiches action CEPP et pratiques de stockage

L’objectif du dispositif des CEPP est d’attribuer une valeur aux pratiques qui permettent de limiter l’usage ou l’impact des produits phytopharmaceutiques. Un certain nombre de fiches concernant la mise en place de la protection antiparasitaire intégrée au stockage ont été proposées à la commission indépendante d’évaluation. Ces pratiques conduisent à une réduction drastique de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. C’est pourquoi elles peuvent être intégrées dans le dispositif.

Ces pratiques sont utiles lorsqu’elles sont mises en œuvre ensemble. Séparément, elles ne conduisent pas nécessairement à un effet majeur. Il y a, de fait, une complémentarité entre la surveillance des lots de grains, la prévention de la prolifération des populations et la remédiation. La commission considère donc que les applications de produits phytopharmaceutiques de protection des grains stockés peuvent être évitées en mettant en place plusieurs pratiques. Elle propose de pondérer de manière identique les trois maillons de la chaîne de protection (surveillance, prévention, remédiation).
En complément de ces actions directes sur les grains ou les lieux de stockage, la mise en place de la stratégie de protection du grain stocké nécessite un accompagnement. Les actions visant à former et conseiller les organismes stockeurs pour qu’ils tirent le meilleur parti des équipements dont ils disposent contribuent également à la réduction des insecticides sur le grain.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85