ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 19/06/2019, 00:00:00 > Dossiers

JUIN-JUILLET 2019, CULTURES ORNEMENTALES

Les progrès technologiques, et notamment les outils numériques et la modélisation, engagent la PBI sur une nouvelle voie, celle d’une gestion des équilibres biologiques, par de meilleurs suivis et contrôles de l’environnement serre.

S@M, outil d’aide à l’observation de la biodiversité
p. 16, un OAD co-construit par la filière
L’unité mixte technologique FioriMed développe en collaboration avec ses partenaires de la recherche et du conseil, mais aussi avec les producteurs eux-mêmes, un outil facilitant la gestion de la PBI sur le terrain.

Assurer le gîte et le couvert à la faune auxiliaire
p. 20, p 24, associer lâchers inondatifs et lutte par conservation
Grâce à une connaissance et un suivi accrus des organismes utiles présents dans la culture, il devient possible de favoriser leur maintien par un nourrissage et un habitat adapté.

Quels équilibres biologiques au service des cultures ?
p. 28, p 31, « voir venir » avant de traiter
L’observation des interactions entre bioagresseurs et faune auxiliaire à l’aide de l’OAD S@M, à l’Armeflhor et au Scradh, facilite le changement de pratiques phytosanitaires.

Vers une gestion climatique de la PBI ?
p. 36, rendre l’environnement serre peu propice aux nuisibles
Les apports de la modélisation et la connaissance fine des conditions de vie des bioagresseurs et des organismes utiles orientent la recherche vers une nouvelle stratégie de contrôle.

Fleurs comestibles
p. 39, une filière émergente qui mise sur la lutte biologique
Dans le cadre du programme Interreg Antea visant à développer ces cultures, le choix s’est porté sur l’étude d’itinéraires techniques « zéro phyto ». La connaissance des équilibres naturels est un préalable logique.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85