ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 15/05/2019, 00:00:00 > Dossiers

De nouveaux moyens pour faire face aux pucerons et viroses

Le puceron vert du pêcher Myzus persicae, vecteur de viroses du colza, a développé des résistances contre certaines substances actives (pyréthrinoïdes, pyrimicarbe). Afin de préserver les solutions existantes, l’institut Terres Inovia recherche de nouveaux leviers : usage d’insecticides de biocontrôle, ainsi que variétés résistantes aux virus.

Depuis 2015, plusieurs variétés résistantes à la jaunisse sont mises sur le marché et leur efficacité évaluée. Par exemple, ‘Architect’ est moins touchée par l’infection virale qu’une variété sensible de référence. Elle est listée depuis 2018 avec six autres variétés (‘Allison’, ‘Angelico’, ‘Temptation’, ‘Delice’, ‘Smaragd’ et ‘Coogan’) dans une fiche-action CEPP (certificat d’économie de produits phytopharmaceutiques) intitulée « Lutter contre le virus de la jaunisse du navet sur colza en choisissant une variété assez résistante ».
Des essais montrent que l’indice de rendement (par rapport à la moyenne de l’essai) des variétés résistantes est globalement meilleur lorsque la charge virale augmente mais qu’il existe une variabilité entre variétés résistantes ou non.

L’aphicide Teppeki à base de flonicamide présente une efficacité comparable aux anciennes références néonicotinoïdes, à la dose homologuée de 0,1 kg/ha, pour lutter contre le puceron vert du colza. Si les traitements sont utiles sur variétés sensibles, les variétés résistantes étudiées ne semblent pas avoir besoin d’être protégées. Toutefois, il faut surveiller les conséquences d’un arrêt des traitements insecticides sur la prévalence des maladies virales à mosaïque.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Oh punaise ! Vous avez dit punaises ?

    Punaise
    Dans ce numéro de mars : «Oh punaise ! Vous avez dit punaises ?»
    Découvrez dans le numéro de mars, un panorama complet sur les punaises, leur diversité ainsi que les facteurs expliquant leur réémergence. Accédez ici au tableau synthétisant la situation en France en 2018 avec les principales espèces et leurs dégâts par culture.
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85