ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 29/08/2018, 00:00:00 > Dossiers

Protéger le grain sans pesticides rémanents : les principes

Qu’ils soient transformateurs, distributeurs ou clients, les acteurs de la filière grains situés en aval des OS (organismes stockeurs) veulent des lots sans résidus de pesticides.
Un moyen pour les satisfaire semble être de stocker les grains sans les traiter avec des insecticides de post-récolte rémanents. Mais dans ce cas, comment faire pour, en même temps, protéger ces stocks contre les insectes nuisibles qui en détruisent une partie et nuisent à leur qualité sanitaire ?
Une protection efficace des stocks de céréales contre les attaques d’insectes peut être réalisée sans avoir recours à des pesticides rémanents, à condition d’adopter des stratégies de « protection antiparasitaire intégrée (PAI) ».
Ces stratégies, pourtant couramment mises en œuvre dans d’autres pays, sont encore peu utilisées en France.
La PAI s’appuie sur une prévention rigoureuse des risques d’infestation, associée à la surveillance d’indicateurs de prédiction des signes avant-coureurs de la présence d’insectes. Les interventions curatives sont déclenchées seulement si le seuil de densité maximale tolérable (seuil de perte économique variant selon la destination de chaque lot) est proche. Elles privilégient les procédés physiques ou la fumigation (désinsectisation sans résidu rare en France mais courante dans d’autres pays). L’article suivant détaille les étapes de ces stratégies.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85