ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 11/04/2018, 00:00:00 > Dossiers

Méthodes alternatives : point réglementaire

L’évolution du cadre réglementaire de la protectio des plantes influence celle des méthodes alternatives.

À l’échelle européenne, les approbations de substances à faible risque (qui actuellement sont toutes de type alternatif) et de substances de base se sont intensifiées depuis un an. Les critères d’approbation des substances à faible risque ont été réactualisés.

Dans notre pays, les autorités encouragent le lancement de produits de biocontrôle (taxes réduites), enrichissent et réactualisent les listes de produits phyto UAB et de biocontrôle L. 253-5. Les substances de base sont utilisables comme PNPP. De plus, trois nouveaux auxiliaires non indigènes ont été autorisés. Enfin, les CEPP ayant été rétablis, 24 des 36 actions standardisées donnant droit à ces certificats sont des méthodes alternatives (biocontrôle ou autres).

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85