ARTICLES

Le 08/02/2017, 00:00:00 > Dossiers

Pour toute commande de dossier, contactez Marie-Françoise Delannoy au 01 40 22 70 73 ou par mail mf.delannoy@gfa.fr

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, favoriser les auxiliaires indigènes

La protection des cultures florales à forte valeur ajoutée conduites en systèmes intensifs doit s’accompagner d’une épidémiosurveillance d’expert. Le délai d’intervention devant être court pour une efficacité optimale, la reconnaissance rapide et fiable des organismes nuisibles comme utiles est nécessaire.

De ce fait, un outil d’aide à la décision tel que S@M contribue à ce changement de pratique où la baisse des intrants chimiques sera possible. De plus, il permet de montrer le service rendu par la faune auxiliaire indigène, voire de vérifier l’impact d’une nouvelle pratique favorable à son action, laquelle répond à la définition de la lutte biologique par conservation des espèces.
Démonstration : le contrôle biologique de l’aleurode du tabac par Eretmocerus mundus et Encarsia bimaculata sur rose et gerbera fleurs coupées à la station expérimentale Astredhor Méditerranée du Scradh (dans le Var) et des exploitations partenaires en PACA.

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85