ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 23/06/2016, 00:00:00 > Dossiers

AOUT-SEPT. 2016, QUALITE SANITAIRE DES GRAINS

Protéger les stocks

 

La moisson 2016 se révélant catastrophique, il est d’autant plus nécessaire de préserver la qualité sanitaire des grains récoltés. Différentes méthodes permettent d’agir contre les altérations dues à des bioagresseurs et toxines naturelles, ou liées aux traitements (résidus de produits).

Réglementation  

p. 14, de l’ergot aux insecticides

L’Europe a fixé une limite maximale d’ergot (= sclérotes de Claviceps purpurea, agent de la maladie) à ne pas dépasser dans les grains de céréales pour l’alimentation humaine. D’autres points réglementaires sont à signaler, à propos de datura, de deltaméthrine, d’autres insecticides et du statut légal des rodenticides.

Contre les vertébrés

p. 18, de la lutte à la gestion

La protection des grains récoltés contre les vertébrés déprédateurs, évolue. La surveillance devient centrale. Les outils connectés seraient-ils l’avenir du « pest control » ?

Contre les insectes

p. 22, une barrière en poudre

Pour prévenir les attaques d’insectes du grain, un an après le lancement d’une barrière physique à pulvériser sur les parois des locaux de stockage, voici le même principe actif mais formulé en poudre.

 

p. 24, découvrir la fumigation

Une fois le grain rentré, il faut parfois le traiter... Tout ce qu’il faut savoir sur la fumigation des grains, technique méconnue, peu pratiquée en France mais bien plus répandue ailleurs.

 

p. 28, la ventilation en question

Largement utilisée en France, la ventilation des grains à l’air ambiant n’est pas si bien maîtrisée que cela. Indications pour mieux en tirer parti.

Maïs et mycotoxines

p. 31, une diversité explorée

Les mycotoxines du champ ne menacent pas que les céréales paille. Le maïs aussi est concerné. Panorama.  

  

 

Tous les dossiers

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Erratum Tavelure du
    pommier

    Correctif
    Dans l’article de Benoît Barrès et al., « Résistances aux fongicides de Venturia inaequalis », Phytoma n° 725, p. 48-51, les cartes de la Figure 1 comportaient des erreurs. Concernant le krésoxim-méthyl, 27 échantillons ont été omis lors de la compilation des données.Les effectifs des camemberts déjà représentés varient très peu, la plus grosse différence se trouvant dans l'ouest de la France, où il y a de nouveaux camemberts. Les effectifs dans le tableau complétant la figure sont par conséquent également affectés pour la ligne krésoxim-méthyl : 183 (au lieu de 156) et 137 (75 %) (au lieu de 124 (79 %).
    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85