ARTICLES

Pour toute commande de dossier, contactez Christine BIAS au 01 40 22 70 73
ou par mail c.bias@gfa.fr

Le 04/02/2015, 00:00:00 > Articles

Le séneçon commun résiste aux inhibiteurs de l’ALS

Suite à des échecs ou des difficultés de désherbage du séneçon commun à l’aide d’herbicides inhibiteurs de l’ALS (groupe HRAC B) en blé ou en vigne, l’hypothèse de la présence d’une résistance a été étudiée.
Des tests biologiques ont été effectués sur trois populations provenant de deux parcelles « à problèmes » de blé et d’une de vigne. Des tests PCR ont ensuite permis de rechercher la présence de mutations causant une résistance aux herbicides inhibiteurs de l’ALS dans trente-trois parcelles de blé et treize parcelles de vigne supplémentaires.
Les tests biologiques ont montré l’existence d’une résistance à tous les inhibiteurs de l’ALS étudiés (cinq sulfonylurées, une imidazolinone, une triazolopyrimidine et une sulfonylaminotriazolinone). Les tests ADN (PCR) ont montré que cette résistance est liée à la présence de mutations au codon 197 de l’ALS, et possiblement à de la résistance non liée à la cible. La résistance du séneçon commun à des herbicides inhibiteurs de l’ALS est donc établie en France, ce qui est une première mondiale.
L’emploi du test PCR devrait suffire pour diagnostiquer la plupart des cas de résistance aux inhibiteurs de l’ALS chez le séneçon commun.
Notre étude souligne encore une fois la nécessité de raisonner l’emploi des inhibiteurs de l’ALS, et d’inclure ces herbicides dans un ensemble aussi diversifié que possible de pratiques de désherbage.

Tous les articles

Auteurs:

    Commentaires

    Ajouter un commentaire :




    • Pour garantir la sécurité de notre base de données, nous vous demandons de bien vouloir recopier le code dans la zone de texte. Pour y échapper, identifiez-vous.

    Phytoma - GFA 8, cité Paradis, 75493 Paris cedex 10 - Tél : 01 40 22 79 85